A voir absolument à… Barcelone

Une autre ville que j’adore (avec Berlin) : Barcelone ! Grande ville, cosmopolite, moderne et branchée, gorgée d’histoire, belle et maritime… que de charme, de mélanges, de richesses !

Mais la tâche est ardue, car par où commencer ? Déjà pour moi Barcelone se confond avec son artiste le plus célèbre, Gaudi, et toutes ses réalisations parsemées dans la capitale catalane : la Sagrada Familia, la “Perdrera”, le parc Güell… Je vais m’en donner à coeur-joie avec les photos : elles parlent d’elles-mêmes, vous verrez !

le parc Güell
le parc Güell
La Sagrada Familia (sous la pluie)
La Sagrada Familia (sous la pluie)

Barcelone, c’est une fière cité bordée par la mer ! Quelle chance d’être à la fois dans une grande ville ensoleillée et attachante, avec les pieds dans l’eau… La plaça Real, avec ses arcades et ses palmiers, les tapas (et celles que l’on mange debout), la petite église Santa Maria del Mar, les quartiers anciens : Barrio Gotico, le musée Picasso, la fondation Miro (à Montjuic, la montagne qui a accueilli les jeux olympiques, de mon point de vue elle n’est pas très joli, mais le musée est bien fourni et agréable)…

calme et beauté
calme et beauté

(suite en construction, mais j’avais trop envie de mettre en ligne un article -même incomplet, très incomplet- sur Barcelone, si chère à mon coeur)…

Inma, au secours ! Chica, ayudame para contar la vida y cosas sobre tu ciudad maravilosa…

2 Responses to “A voir absolument à… Barcelone”

  1. jacqueline lagoutte dit :

    Moi aussi j’adore cette ville, et comme toi le génial Gaudi , qui devait bien consommer quelques champignons car il en a mis partout ….
    Barcelone, c’est aussi pour moi la mémoire de la ville anarchiste (et même que ça a été le seul endroit au monde où il y a eu deux ministres anarchistes , si , si…). On peut retrouver dans ses rues les souvenirs de la FAI- CNT, et des combats de la guerre d’Espagne. . Je ne peux me trouver sans avoir les larmes aux yeux sur la petite place George Orwell (à côté de la place Réal, si mes souvenirs sont bons):un hommage de Barcelone à celui qui s’est battu pour elle et a écrit “Hommage à la Catalogne”.
    A Barcelone, je pense aussi à un très vieux monsieur que je connais, originaire de cette ville, qui s’appelle Evencio, qui a plus de 90 ans, et qui a combattu à l”âge de 16 ans dans la colonne Durrutti , ensuite réfugié et prisonnier en France dans les camps où on a enfermé les républicains, puis résistant et déporté. Il est catalan, très beau, et très pacifiste, aime danser le tango, la poésie, déteste la guerre, et est amoureux d’une poétesse plus jeune que lui (75/ 80 ans).
    A Barcelone, je me promène aussi dans les pas de Jean Genet, même si le Barrio Chino a été quasi rasé pour cause de jeux olympiques (ça faisait pas propre) , et aussi dans ceux de l’auteur de romans policiers Manuel Vasquez Montalban et de son héros gastronome Pépé Carvalho , qui m’a donné envie de manger le “pan con tomate”, de découvrir la gastronomie catalane, et de visiter le marché de la Bodega , à ne pas rater , qui donne sur les Ramblas .
    Sur la place de la Cathédrale le dimanche matin, les gens dansent la sardane, pas du tout pour les touristes , mais pour eux, les femmes mettent les sacs à main au milieu de la ronde, et vazy! Franco avait interdit le catalan, la sardane, mis en prison et tué le gouvernement de la Generalitat , alors de voir tout cela vivant cela me fait quelque chose ( je ne suis pas si vieille , Franco n’est mort qu’en 1975…)
    Une ville romantique , pleine de rêves, de littérature et d’histoire, à la fois très vieille et très moderne, où il vaut mieux ne pas se coucher tôt , car les nuits y sont très vivantes.
    Le seul défaut pour moi, c’est que je trouve le catalan une langue très difficile!

  2. admin dit :

    Merci Jacqueline pour toutes ces informations historico-politiques très profondes, très humaines (avec le vieux monsieur Evencio, qu’on a envie de connaître d’après ton tableau).
    Cela donne vraiment une approche différente de la ville, que beaucoup voient comme une ville de mode, de fiesta et de mer (moi aussi, mais pas que …).
    A bientôt, sous d’autres cieux que l’amap… et merci encore !

Leave a Reply