Vivent les AMAP ! (partout en France)

barbapapa-amap

Cela fait longtemps que je voulais écrire un article (succint) sur les Amap !

Tout d’abord : qu’est-ce qu’une AMAP ? C’est une “association pour le maintien d’une agriculture paysanne“… Les premières ont fleuri au début des années 2000, puis ce phénomène a essaimé et maintenant il en pousse partout, même si les listes d’attente pour y entrer sont souvent longues.

Les avantages sont multiples :

- le circuit est court : l’ensemble des adhérents de l’amap est en lien direct avec l’agriculteur. Il n’y a donc pas d’intermédiaire, et surtout pas la grande distribution qui se fait de bonnes marges… Les “amapiens” sont pour la plupart engagés sur le chemin de l’écologie, l’agriculture biologique et se considèrent avant tout comme des acteurs, dans une démarche opposée à celle du “consommateur”.

- les produits sont locaux et de saison, frais, d’excellente qualité et si possible bio. Souvent le prépaiement des récoltes par les amapiens permet à l’agriculteur de faire une transition vers la bio !

- il y a une solidarité entre l’agriculteur et les membres de l’amap : le paiement est fixé et souvent réglé en début de saison ou d’année (selon les amaps). Si les récoltes sont bonnes, les paniers seront bien garnis et déborderont de légumes et fruits, dans le cas contraire, les adhérents sont solidaires et verront le poids de leur panier diminuer… Cela fait partie du jeu !

- on peut participer à la vie de la ferme (selon les amaps) : visite à la ferme, aide pour planter certains légumes ou fruits, voire des arbres fruitiers (dans notre amap par exemple pour réaliser un grand verger).

- on agit pour soutenir l’agriculture paysanne locale, qui en a bien besoin : selon les régions, il est plus ou moins facile d’acquérir de la terre, c’est pourquoi l’association foncière Terre de Liens aide souvent les agriculteurs -cela fera peut-être l’objet d’une autre article. Parfois, en plus, lorsqu’un agriculteur est bien implanté et réussit bien, il peut même aider des nouvelles recrues à s’installer.

- on fait connaissance avec des personnes intéressantes, dans une démarche individuelle et collective forte, créative et différente. D’autres projets peuvent naître de ces rencontres…

Alors n’hésitez plus, inscrivez-vous dans l’amap la plus proche de chez vous… ou pourquoi pas ? créez-en une avec vos voisins.

Quelques pistes :

http://www.reseau-amap.org/ (site national des amap)

http://www.amap-idf.org/ (amap d’Ile-de-France*)

* Pour les autres régions, vous trouverez tous les sites dans la rubriques “liens utiles” du site national.

Pour ceux qui ne peuvent/veulent pas adhérer à une amap (faute de places disponibles, de temps…), il existe des réseaux de distribution de paniers bio, j’ai testé il y a 3 ans les Paniers du Val de Loire, qui font travailler des gens en réinsertion et en bio :

http://www.lespaniersduvaldeloire.fr/

Attention : coup de gueule !!

En revanche je ne conseille pas les paniers du Campanier, car même s’ils sont bio, ils peuvent venir de très loin : Espagne, Italie ou Grèce. Ce qui n’est pas dans l’esprit du local d’abord, bio ensuite si possible : on ne veut pas du bio à tout prix (façon de parler !)…

Voilà c’est dit !

2 Responses to “Vivent les AMAP ! (partout en France)”

  1. Karen dit :

    Coucou Aurélie,
    Merci pour cet article détaillé. Et merci d’indiquer de ne pas prendre le panier du Campanier. Car j’ai failli tester !
    Au supermarché, c’est la même chose, quand je veux acheter des légumes bios je regarde toujours le pays de provenance. La dernière fois, j’ai vu des tomates bio venant d’Espagne ! Une aberration !
    Je vais regarder ton adresse : les paniers du Val de Loire.
    J’aime bien ta photo d’illustration : le livre est en quelle langue ? ;-)

  2. admin dit :

    Salut Karen,
    Pour l’image de Barbapapa, je ne sais pas du tout de quelle langue il peut s’agir : sanscrit, langue d’un pays d’Asie du Sud Est ???
    A bientôt, et bons tests de paniers bio !
    Aurélie qui se lance dans la formidable aventure des jardins partagés avec ses voisins…

Leave a Reply