Plus qu’une nouvelle mode : le compost

Depuis 2 ans, dans ma résidence il y a des composteurs : qu’est-ce donc ?

dscn1798

1/ des bacs à compost et,

2/ des personnes, comme vous et moi, qui trient leurs déchets végétaux (cuisine + jardin) pour les “composter”.

Une aventure collective lancée en plein coeur de Paris, une première dans une résidence de logements sociaux parisienne ! J’étais dans les starting-blocks dès que j’ai eu vent du projet, mené à bien par mon voisin et ami Jean-Jacques F., une vraie star dans le monde écolo-communico-composto-engagé, début 2008… Nous avons commencé en juin 2008 et je suis très heureuse et fière d’y participer, d’en parler, de promouvoir ce geste de recyclage et de retour aux valeurs simples et de bon sens. Heureuse aussi de voir que plein d’initiatives voient le jour et que plein de particuliers à la campagne s’y mettent aussi (mon petit frère, ma maman…).

Grosso modo comment cela fonctionne-t’il ?

Tout d’abord nous trions les déchets dits “verts” (= épluchures de fruits et légumes, marc de café, sachets de thé, coquilles d’oeuf -en petits morceaux, sinon ça reste tel quel-, déchets de jardin, plantes coupées…). Quand notre bio-seau (un seau fourni par famille) est plein, nous le vidons dans l’un de nos 4 grands bacs (de 600 l chacun), nous y ajoutons des déchets “bruns” (= feuilles séchées, copeaux de bois). Ce savant et dosé mélange (environ 60% de vert / 40% de brun) permet à la matière de se décomposer sans être trop humide et à la “faune” d’insectes de s’épanouir et de se délecter de cette divine nourriture.

Une fois le bac rempli et retourné  pour mélanger les différentes couches, on le laisse reposer entre 6 mois minimum et 1 an…  Selon son stade de  maturation,  il pourra être utilisé de diverses façons, en amendement au pied des plantations ou comme engrais directement mélangé à la terre.

La suite de notre belle aventure a été la naissance de notre jardin partagé “le Jardin Santerre” inauguré au printemps 2010, avec des parcelles individuelles et un parcelle commune… et la plantation de moultes plantes et cultures : expériences productives ou non ? En tout cas, concluantes pour la pédagogie et la convivialité qu’elles véhiculent.

Mais j’oubliais le dernier événement : nous venons d’inaugurer 2 ruches au fond du jardin ! Décidément il se passe toujours quelque chose dans cette belle résidence…

maya

Pour plus d’informations, vous pouvez aller sur le site de Jean-Jacques Fasquel, initiateur du projet et maintenant maître-composteur animant des formations :

http://compostproximite.blogspot.com/

Leave a Reply